Bulletin Automne 2008


C’est avec grand plaisir que nous vous présentons le bulletin de C2D2 pour l’automne 2008. Cette édition vous renseignera sur les nouveautés dans le domaine du dialogue et de la délibération – projets, possibilités d’emploi, ressources, activités et formations. Vous y trouverez aussi une nouvelle section « En vedette », qui décrit un peu plus en détail un projet intéressant de dialogue et de délibération. Un grand merci à tous ceux qui nous ont fait part de leurs activités, séances de formation et nouvelles!

Politique relative à nos bulletins : Nous sommes à la recherche d’articles sur le dialogue et la délibération (D&D) : bonnes pratiques, travaux de recherche ou articles, profils de projets intéressants, profils de dirigeants ou d’organismes, activités publiques non partisanes ou multipartisanes et occasions de formation ou débouchés.

Si vous désirez soumettre un article d’un ou deux paragraphes ou un article de fond pour le bulletin de l’hiver 2009, veuillez nous le transmettre avant le 15 décembre 2008, avec un résumé d’une ou deux phrases et un texte bref contenant vos coordonnées et un lien Internet, à l’attention d’Amy Lang, àc2d2newsletteratgmail [dot] com .

En vedette : Imagine Abbotsford et l’élaboration d’une vision communautaire

Depuis 2006, Abbotsford (C.-B.) tient la série de dialogues « Imagine Abbotsford », dans le cadre du programme « Imagine BC » de l’Université Simon Fraser (http://www.sfu.ca/dialogue/imaginebc/). Cinquième ville en importance de la C.-B., Abbotsford est nichée à proximité du mont Baker de l’État de Washington, au cœur de la vallée du Fraser. Étant l’une des villes qui se développent le plus rapidement au Canada depuis une dizaine d’années, elle espère conserver son caractère communautaire malgré un boom économique et une croissance rapide. La tenue d’« Imagine Abbotsford » est due à un partenariat entre l’Abbotsford Community Foundation, le Fraser Valley Centre for Social Enterprise, la United Way of the Fraser Valley, The Abbotsford News et d’autres commanditaires.

La série de dialogues a pour objet d’imaginer Abbotsford dans trente ans. Chaque année, on change le thème des trois séances de dialogue tenues. Parmi les thèmes abordés, notons :

> 2006 – L’économie et l’écologie – La déclaration commune est consultable àhttp://www.sfu.ca/dialog//imaginebc/pdf/AbbyConsensus.pdf

> 2007 – L’apprentissage et la culture – La déclaration commune est consultable àhttp://www.sfu.ca/dialogue/imaginebc/pdf/ImagineAbbotsfordTL.pdf

> 2008 – Le rôle que jouent la santé et la communauté dans le bien-être d’Abbotsford

Le compte rendu de chaque séance de dialogue est publié dans l’Abbotsford News, qui est distribué à 33 000 foyers :

> Séance des penseurs – septembre – réunit des leaders locaux durant une journée et demie afin d’élaborer une vision de l’avenir sous l’angle du thème prévu.

> Séance de dialogue public – janvier – à partir d’un résumé du consensus dégagé lors de la séance des penseurs, invite les citoyens locaux à contribuer leurs idées et leurs opinions au dialogue.

> Séance des décideurs – mars – fournit un résumé des deux séances précédentes et invite les décideurs locaux à participer au dialogue.

Lors d’une des séances, on a demandé à divers penseurs, citoyens et décideurs de visualiser et de décrire deux types d’avenir que la collectivité d’Abbotsford pourrait connaître dans trente ans; un premier où le statu quo aurait été maintenu et un deuxième, qui représenterait une situation idéale et optimiste. « Le pire scénario émerge du maintien du statu quo : désintégration sociale, pollution, congestion, ville invivable, communauté de démunis parce que nous avons perdu les ressources et compétences nécessaires pour répondre à nos besoins » (participant, Imagine Abbotsford, Rapport du consensus, 2006). Cette vision d’Abbotsford est en contraste marqué avec celle d’un avenir beaucoup plus prometteur : « Nous disposons de renseignements et, de connaissances, et avons accès à des outils, à des ressources et à des talents qui font envie au reste du monde. La combinaison des possibilités qui s’offrent à nous ne sera jamais meilleure qu’elle l’est maintenant » (participant, Imagine Abbotsford, Rapport du consensus, 2006).

Imagine Abbotsford (et Imagine BC) vise à encourager l’établissement de liens et la collaboration dans les collectivités pour que les membres de celles-ci puissent faire face aux défis à venir. L’échange d’idées dans le cadre d’un dialogue ouvert, éclairé et respectueux permet aux participants de tous horizons de mieux se comprendre. Il est alors possible d’élaborer des plans de croissance économique régionale, de développement social et de protection environnementale qui sont compatibles avec ceux des autres collectivités. Nous croyons que les idées et échanges résultant de ce processus contribueront à améliorer le bien-être des générations futures d’Abbotsford.
BC Healthy Communities  appuie cette initiative dans une optique de planification intégrale (http://integrallife.com/files/articulate/what%20is%20integral/player.html). Cette optique, qui sert de modèle pour le développement communautaire, permet d’envisager la communauté sous de nombreux angles et de s’approprier la notion de personnes intégrales dans des communautés intégrales.

Ces dialogues ont permis de trouver l’énergie pour passer des paroles à l’action, d’examiner les éventuels leviers du changement, de procéder à une analyse intégrale des résultats de plusieurs projets communautaires (Imagine in Action, Neighbourhood Associations, Fraser Valley Indicators Initiative, etc.). BC Healthy Communities continue d’appuyer Imagine Abbotsford (en tant que membre actif du comité directeur de ce projet après avoir accordé une subvention de démarrage à la communauté) alors qu’on organise les séances de dialogue pour l’année en cours (http://www.bchealthycommunities.ca/content/home.asp ).

Si vous avez des questions à poser ou des commentaires à formuler sur ce projet de dialogue novateur, veuillez communiquer avec Deirdre Goudriaan, de BC Healthy Communities, au 778-891-8948 ou à Deirdreatbchealthycommunties [dot] ca, ou encore avec la présidente d’Imagine Abbotsford, Marilyn Hamilton, àmarilynatintegralcity [dot] com. 

 

Nouvelles

L’indice du mieux-être tiendra peut-être compte de l’engagement démocratique

L’indice canadien du mieux-être (ICM) est une initiative pancanadienne novatrice qui vise à fournir une évaluation composite du mieux-être au Canada, fondée sur des mesures prises dans huit domaines interdépendants : santé des populations, niveaux de vie, vitalité des communautés, utilisation du temps, engagement démocratique, population scolarisée, santé des écosystèmes, et arts, culture et loisirs. Une équipe de spécialistes et de professionnels de renommée nationale et internationale en matière d’indicateurs a guidé le développement de cet indice à l’aide de conseils et de données de Statistique Canada. Ce projet est financé par l’entremise d’une alliance de bailleurs de fonds dirigée par l’Atkinson Charitable Foundation.

Prairie Wild Consulting et HOLDEN & Associates préparent un rapport afin de guider l’équipe de l’ICM dans la création d’un ensemble de mesures correspondant au domaine de l’engagement démocratique, qui est axé sur trois thèmes interdépendants : la participation des citoyens à la vie publique et à la gouvernance (l’engagement démocratique à l’échelle individuelle), le fonctionnement des gouvernements du Canada en ce qui concerne l’ouverture, la transparence, l’efficacité, l’équité, l’équitabilité et l’accessibilité (l’engagement démocratique à l’échelle gouvernementale), et le rôle des citoyens canadiens, de la société civile, de nos gouvernements et entreprises comme bons citoyens du monde (l’engagement démocratique à l’échelle mondiale). Le lancement de l’ICM et la publication du premier rapport sont prévus pour le printemps de 2009. Pour obtenir d’autres renseignements et suivre l’évolution de l’indice et du domaine de l’engagement démocratique, veuillez visiter http://www.atkinsonfoundation.ca/ciw .

 

L’Institut du Nouveau Monde accueillera les assemblées mondiales de CIVICUS qui se tiendront en 2009, 2010 et 2011 à Montréal

L’Institut du Nouveau Monde (INM) du Québec a été choisi par les dirigeants du mouvement CIVICUS (World Alliance for Citizen Participation) pour organiser les 9e, 10e et 11e assemblées mondiales du mouvement à Montréal. L’INM est un organisme sans but lucratif et non partisan qui a pour mission de promouvoir la participation citoyenne et le renouvellement des idées au Québec.

CIVICUS est une alliance internationale de membres et de partenaires qui forment un réseau influent d’organismes à l’échelle locale, nationale, régionale et internationale, et qui représentent l’ensemble de la société civile. Il s’agit notamment de réseaux et d’organismes civils, de syndicats, de réseaux confessionnels, d’associations professionnelles, d’organismes œuvrant pour le renforcement des capacités des ONG, d’organisations caritatives et d’autres organes de financement, d’entreprises, et de programmes de responsabilité sociale. Depuis plus de dix ans, CIVICUS s’emploie à renforcer l’action citoyenne et la société civile partout dans le monde, surtout dans des régions où la démocratie participative et la liberté d’association des citoyens sont menacées.

Les assemblées mondiales de CIVICUS ont servi de lieu de rendez-vous où les organisations civiles peuvent communiquer et échanger de l’information sur les victoires qu’elles ont remportées et sur les questions cruciales auxquelles elles, et les sociétés dans lesquelles elles oeuvrent, sont confrontées. L’assemblée mondiale de CIVICUS permet d’établir un dialogue pouvant mener à une collaboration novatrice qui transcende les frontières, et fournit une tribune pour que les organisations civiles puissent communiquer et collaborer avec les parties intéressées des gouvernements et des organisations intergouvernementales et réfléchir à l’état de la société civile dans le monde.

Les dernières assemblées mondiales de CIVICUS ont eu lieu à Glasgow, en Écosse, du 18 au 21 juin 2008. L’équipe de CIVICUS et l’INM travaillent ensemble afin de composer le programme de la 9e assemblée mondiale. Pour en apprendre davantage sur les assemblées mondiales de Montréal et vous tenir au courant des activités qu’on planifie pour cet événement, veuillez visiter www.civicusmontreal.org .

 

Hardy Stevenson and Associates (HSAL) ajoute des membres à son équipe

Une des principales firmes de consultation et de planification publique au Canada, Hardy Stevenson and Associates Limited, a deux nouveaux employés dont l’expérience de la consultation et de l’engagement du public a contribué à la mise en valeur d’une grande variété de projets partout au Canada et à l’étranger.

Jennie Weller est la gestionnaire du service de consultation publique et des communications de HSAL. Elle est une professionnelle de la consultation publique et une planificatrice environnementaliste accomplie qui a une solide expérience dans les domaines de l’aménagement des collectivités durables et de l’engagement du public. Ses réalisations passées témoignent de l’efficacité avec laquelle elle établit des liens entre les services, organismes, politiciens, et intervenants municipaux et les simples citoyens. Grâce à l’expérience qu’elle a acquise comme membre du service de consultation publique de la Ville de Toronto, elle est devenue très habile à communiquer efficacement avec des auditoires diversifiés dans un contexte multiculturel ou transculturel.

Jeffrey Holec est le directeur de HSAL pour le centre de l’Ontario. Grand professionnel des affaires publiques et des communications ayant acquis de l’expérience dans tous les ordres de gouvernement, Jeffrey a travaillé en collaboration étroite avec des ONG et divers intervenants des secteurs public et privé. Il fait bénéficier HSAL d’une expérience unique puisqu’il a été consultant, fonctionnaire et représentant élu. Il est particulièrement habile à rapprocher des groupes disparates en mettant en évidence leurs intérêts et buts communs, et il est capable de mettre à profit l’expérience qu’il a acquise à la direction d’une entreprise de communications prospère dans des projets exigeant une vue d’ensemble stratégique et une bonne planification. Il sait assurer la liaison entre les secteurs public et privé pour développer des partenariats et atteindre des objectifs.

Pour obtenir d’autres renseignements sur les employés ou les projets de consultation publique de HSAL, veuillez communiquer avec Jennie Weller, au 416-944-8444, poste 226, ou encore visiter le site Web de HSAL, à www.hardystevenson.com .

 

Occasions d’emploi

 

Le département de communication de la Colorado State University cherche un professeur adjoint, spécialisé dans la gestion et le règlement des conflits. Il s’agit d’un poste de début de carrière menant à la permanence et dont la durée est de neuf mois. L’entrée en fonction est le 15 août 2009. On acceptera des candidatures jusqu’à ce qu’on pourvoie le poste; toutefois, les candidats devraient présenter une demande complète d’ici le 15 octobre 2008 afin qu’elle soit examinée à fond.

À l’heure actuelle, le département de communication de la Colorado State University compte environ 500 étudiants de premier cycle et 24 en maîtrise, et abrite le centre de délibération publique de l’Université (www.cpd.colostate.edu). L’accroissement de la population étudiante du premier cycle et de l’Université en général s’est accompagnée d’une augmentation de la diversité et du multiculturalisme. On encourage à se porter candidats ceux qui peuvent promouvoir l’engagement du département à l’égard de la diversité et du multiculturalisme par la recherche, l’enseignement et des activités de communication.

 

Recherches et ressources

L’ouvrage “Community Conversations” (conversations communautaires) est une excellente ressource pour le domaine du dialogue et de la délibération

Paul Born, président de Tamarack, un institut pour l’engagement communautaire, s’est employé, depuis environ un an, à écrire un livre sur le dialogue. « Community Conversations » a maintenant été publié, et vaut vraiment la peine d’être lu. L’auteur place les conversations communautaires au cœur du développement communautaire qui, à son avis, inaugure une nouvelle ère. Nous partageons cette optique à C2D2. Selon Paul et la Communauté canadienne pour le dialogue et la délibération, le développement communautaire continue d’exiger que des gens de tous les secteurs se concertent comme jamais auparavant pour améliorer la qualité de vie collective – la leure et la nôtre.

Les débutants dans le domaine du dialogue comme les vétérans du métier, les étudiants et les décideurs aimeront cet ouvrage de 200 pages, en deux parties, facile à lire et à comprendre. Dans la partie 1, on trouve beaucoup d’anecdotes et d’exemples inspirants sur la collaboration, et dans la partie 2, dix techniques pour organiser des conversations dans sa collectivité. Ce livre est utile tant aux communautés d’intérêts, comme C2D2, qu’aux communautés géographiques. Pour plus d’information, visitez le www.tamarackcommunity.ca .

Nouveau forum de discussion en recherche et en éducation pour la paix

L’Association canadienne de recherche et d’éducation pour la paix s’emploie depuis 42 ans à faire progresser la recherche et à promouvoir l’éducation relativement aux causes de la guerre et aux conditions de la paix. Ses membres viennent de lancer un nouveau forum de discussion à www.canadianpeaceresearchandeducation.com. Vous êtes invités à vous y rendre pour faire connaître votre recherche sur la paix et la résolution de conflits ou les efforts déployés par votre groupe pour bâtir une paix durable.

Le nouvel ouvrage du professeur Phil Neisser présente des arguments en faveur d’un plus grand désaccord

Le professeur Phil Neisser, professeur du département de sciences politiques de la SUNY Potsdam, vient de publier un ouvrage qui intéressera vivement la communauté du dialogue et de la délibération : United We Fall: Ending America's Love Affair with the Political Center (Praeger, 2008). L’auteur passe par une analyse de l’histoire américaine, le comportement collectif et la théorie politique pour affirmer que les États-Unis et le monde ont besoin de plus de désaccord plutôt que de moins. Cette affirmation implique que les conversations politiques ordinaires, les rencontres de quartier et les débats publics doivent inclure les points de vue « extrêmes », souvent cachés dans les coulisses, considérés comme trop « radicaux » ou rejetés parce qu’ils seraient l’œuvre de « l’ennemi ». Vous pouvez en apprendre davantage sur ce livre àhttp://www.unitedwefall.info .

 

Le rapport « La consolidation de la démocratie par la consultation électronique des citoyens » est maintenant disponible

Un rapport intitulé « Building Democracy Through Online Citizen Consultation:  A Framework for Action » (La consolidation de la démocratie par la consultation électronique des citoyens : un cadre d’action), a vu le jour à la suite d’une conférence du même nom à l’Ohio State University. Ce document a été conçu comme un petit guide pratique à l’intention des fonctionnaires qui se demandent (a) ce qu’est la démocratie électronique et (b) quelles questions doivent être prises en compte pour qu’une consultation électronique se déroule bien. Parmi les précieux conseils qu’on trouve dans ce rapport, notons les trucs qu’Alexandra Samuel propose pour que les discussions en ligne ne s’écartent pas du sujet et le résumé d’une discussion qu’elle a animée sur la planification d’une telle activité; les idées de Lars Hasselblad Torres pour susciter et maintenir la participation; les conseils de Jerry Kosicki sur la façon de réaliser un échantillonnage représentatif de l’opinion des citoyens; et un examen des avantages et des inconvénients de la consultation électronique par rapport à la consultation face à face (bien que l’une n’exclue pas l’autre!). Pour obtenir le texte du rapport, veuillez aller à http://moritzlaw.osu.edu/pldd/initiatives.php et cliquer sur le mot « here » à la fin du paragraphe intitulé « Building Democracy Through Online Citizen Consultation ».

Everyday Democracy lance un échange de guides de discussion

Everyday Democracy (anciennement le Study Circles Resource Center) vient de lancer sur son site Web (www.everyday-democracy.org/exchange) un nouvel outil « Issue Guide Exchange » (échange de guides de discussion) qui permet à n’importe qui de mettre en commun du matériel pour des discussions, d’en créer ou d’en parler. Nous aimerions que les membres de C2D2 invitent leurs réseaux à partager leurs guides de discussion sur ce site Web.

Les personnes qui visitent ce site peuvent téléverser leurs guides de discussion, chercher et examiner d’autres guides, et télécharger des guides et les adapter à leurs besoins. Dans le forum de discussion, elles peuvent parler de guides ou tenir un dialogue. Et dans le didacticiel progressif, elles peuvent créer un nouveau guide avec des exercices pratiques, des modèles pour différentes parties du guide, et un espace pour concevoir et sauvegarder leur guide en ligne au fur et à mesure.

Pour commencer, veuillez aller à www.everyday-democracy.org/exchange. Vous devrez vous inscrire en créant un profil de membre, ce qui ne devrait prendre que quelques minutes. Une fois que vous avez accès à l’échange de guides de discussion, veuillez cliquer sur « Upload Guide » (guide de téléversement) dans la barre de navigation principale pour ajouter les guides à mettre en commun.

 

Jason Diceman publie un article sur les assemblées de citoyens

L’administrateur de C2D2, Jason Diceman, vient de publier dans le journal électronique worldchanging.com un article sur les assemblées de citoyens comme instrument de mobilisation. Dans ce court exposé, Jason compare l’assemblée de citoyens à d’autres méthodes de mobilisation du public, et parle de quelques initiatives très intéressantes qui s’appuient sur des leçons apprises des assemblées de citoyens canadiennes. Prenez-en connaissance àhttp://www.worldchanging.com/archives/008504.html .